Bienvenus sur
le site de CuisinePublique

Vous y trouverez recettes, anecdotes, avis sur les médias en lien avec la cuisine et le bien manger (films, livres, émissions, …), mais aussi des galleries de photos en lien avec l’alimentation ou juste parce que je trouve qu’elles ont leur place sur ce site.

A propos du Cuisinier

Ciao, je suis Giampiero. Gourmand plus que gourmet depuis toujours, je m’interroge sur composition et secret de la préparation des plats que je goute. Avec le temps, bientôt 40 ans, et l’expérience qui vient avec, j’ai développé mes propres recettes ou des variantes des grands classiques. Ce blog est dédié à mes enfants, pour qu’ils puissent s’inspirer ou tout simplement reproduire les repas qu’ils ont aimé. Mais également à tous ceux qui débutent dans la cuisine et cherchent des recettes gourmandes et de grand-mère.

Le blogue

Pâte à vermicelles de châtaignes

Je ne sais pas si cela existe ailleurs, mais en Suisse on consomme la pâte de châtaignes passé au travers d’un tamis pour en faire des spaghettis ou, justement, des vermicelles. Ce dessert gourmand se consomme de préférence avec des meringues et de la crème fouettée ou double. Purée ou pâte à vermicelles de châtaignes 1.5-1.8 kg de passée de châtaignes (voir recette marmelade) 500 g sucre voile 150 gr sucre semoule 5 cl eau

poursuivre la lecture >>

Confiture de châtaignes

Quelle récompense quant on en goûte. Mais quel travail pour éplucher les châtaignes!!! Cette recette on la retrouve un peu partout, elle s’appelle crème de marron (qui sont une châtaigne particulière), marmellata di castagne (au Tessin et en Italie), confiture de châtaignes. p style= »text-align: center; »img src= »http://www.trezzini.net/cuisine/wp-content/DSC05837.jpg » width= »400″ height= »300″ alt= »DSC05837.JPG » //p La châtaigne est un fruit assez incroyable: on le mange strongfrais/strong, cuit à l’eau (20 min de cuisson) ou à la braise (la rissolée ou

poursuivre la lecture >>

Cuisiner à Cuba (Souvenirs de Cuba III)

Le café Ah, le café cubain. Cultivé dans les forêts pluviales, il a un goût unique. Il est torréfié dans le Calderito, une casserole en fonte utilisée généralement uniquement pour cette opération, sur du charbon de bois. Compay Segundo chante par ailleurs une mélodie sur le calderito qu’il n’arrive pas à trouver, ne se rappelant plus à qui il l’a prêté. Le café est torréfié de façon intense (tueste oscuro). Il ne reste que du

poursuivre la lecture >>

Cuisiner à Cuba (souvenirs de Cuba II)

Cuba présente un territoire varié et très naturel. On peut en quelques kilomètres rencontrer la savane puis une forêt pluviale, puis une forêt dense. Les espèces animales et végétales sont, pour l’européen que je suis, exceptionnelles. La diversité des lézards et des oiseaux (on peu rester des heures observer un colibri en train de s’alimenter) est épatante. Lors d’une excursion qui devait m’amener sur la cime la plus haute de Cuba, le Pizo Turquino (1900

poursuivre la lecture >>

Cuisiner à Cuba (souvenirs de Cuba I)

La cuisine populaire de Cuba, île des Caraïbes, est celle dite Créole. Elle se base principalement sur le riz (ariz) et les haricots (frijoles). La viande que l’on trouve est celle de poulet (pollo) et de cochon (cerdo). La viande de vache (res) reste interdite aux insulaires malgré les cheptels importants. Si l’on est découvert en possession de viande de vache (il y en a sur le marché noir) ou en train d’en manger l’on

poursuivre la lecture >>

Cuba

Bon, cela n’a au sens strict rien à voir avec la cuisine, mais je pars pendant 1 mois (1 mai au 1 juin 2005) à Cuba. Le voyage est de loisir. Je tâcherais de prendre quelques recettes avec moi (le fameux congri, le riz avec les haricots noirs, un délice, mais aussi les diverses spécialités de poissons et fruits de mer et le cochon de lait en crapaudine, étuvé à basse température, j’en bave déjà).

poursuivre la lecture >>