Bouillon aux cheveux d’anges – Fideli Suppe

Enfant, les soupers étaient souvent à base de soupe (tiens, voilà pourquoi on parle de souper 😉 ). Le souper représente le dernier repas du jour, avant de se coucher et passer en micro hibernation avec un jeun « obligé » de 6-10 heures en fonction du besoin en sommeil de chacun. Pour que le cerveau soit vraiment au repos durant le sommeil, il est déconseillé, voire, carrément stupide, d’obliger l’organisme à de gros efforts de digestion. Pour ce motif, d’anciens dictons recommandes de riches au réveil (tient, repas après le jeun de la nuit, le déjeuner 😉 ), un bon et un repas à midi et un frugal le soir. Si on pouvait se garder à la sagesse populaire ancestrale, on aurait certainement moins de problèmes liés à l’alimentation. Mais passons.

Je vise, avec le temps, de rassembler sur mon blog la multitude de recettes liées au souper et en particulier aux diverses soupes de mon enfances et toutes les autres.

Une qui me vient de Marino et Johanna, mes grands-parents maternels, est la Fideli Suppe, un bouillon aux cheveux d’anges. Il aimait manger ce plat le soir, même après une journée de travail. Sa maison sentait toujours le mazout (le salon était chauffé avec un poêlon à mazout-charbon et le gras de volaille (ils faisaient toutes les semaines une grosse casserole de bouillon aux trois viandes (poule, boeuf, veau) et la graisse de la cuisson était récupérée et utilisée pour frire à la place du beurre. Ah, madeleine de Proust, quand tu me tiens.

Ma version n’est certainement pas si bonne que celle de grand-mère, mais mes convives sont toujours contents du repas.

Bouillon aux cheveux d’anges – Fideli Suppe
4 personnes, préparation : 10 min, cuisson : 3-4 min

1l d’un bon bouillon de poulet ou de boeuf (au pire, le correspondant aux concentré de bouillon dilué dans de l’eau bouillante)
100g de cheveux d’anges (pâte toutes fines)
1 ognon
1 noix de beurre clarifié ou de graisse de canard ou de la graisse récupérée de la production du bouillon (10-20 g)

Couper l’ognon en julienne. Dans une casserole, faire fondre la matière grasse et saisir les ognons.

Dès que transparents, ajouter les pâtes et, tout en les mélangeant avec une cuillère en bois, les faire doucement brunir (sans exagérer).

Rajouter le bouillon (attention, le fond très chaud de la casserole provoquera une ébullition assez imposante, il faut éviter de se brûler).

Laisser cuire 3-4 minutes (les cheveux d’anges sont très fins et sont rapidement prêts.

Servir et se déguster avec un bon morceau de pain complet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.