Confiture de prunes – marmellata di susine

On prend pour acquis et on passe trop souvent à côté de belles découvertes quant il s’agit de la variété que nous offre la nature, plus encore quand il s’agit d’un seul genre. C’est par exemple le cas du prunus domestica, la prune, qui se présente sous des formes (ovoïdale, rond, poire), des couleurs (rouge, rose, jaune, violet, vert) et des goûts typés.  Il suffit de comparer par gout, forme et couleur une Reine-Claude (susina d’Italia) et une Fellenberg.

Ce que peu savent est que le nom générique du fruit du prunus est la prune, le pruneau étant la forme séchée. C’est la même chose pour l’italien (un peu de culture latine ne fait jamais mal) la « susina » à le nom du fruit frais, la « prugna » son pendant séché.

Fin de l’interlude « prise de tête ». Je suis au Tessin pour la saison estivale, dans mon village d’origine, Astano, ou la famille a la chance de posséder encore quelques terrains que la gourmandise teutonne n’a pas avalé. Et sur un de ces terrains trônent deux magnifiques prunes « sauvages » soit qui n’ont pas été griffés. Il s’agit d’une sorte couleur jaune intense avec un gout que rappelle l’abricot. Il est en pleine maturation début juillet. Sans faire des grandes recherches, j’estime qu’il s’agit de la sorte « goute d’or » (goccia d’oro). Le second est d’une couleur rose/rouge qui arrive à maturation dix jours plus tard et qui est probablement une Sainte-Rose (Santa Rosa).

susine_02

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.