Gelée de coings

Le dimanche matin sans tresse est triste. Une tranche de pain sans confiture (châtaignes, marmelade d’orange amères, …) encore plus. Une des favorites des deux juniors est la gelée de coings. Ils m’ont fait la tête l’année passée, parce que j’en avait pas fait… cette année, à leur demande (vous pouvez passer les chercher), voici la gelée de coings.

 

Gelée de coings
6-8 pots, préparation : 10 minutes, cuisson : 2 x env. 1 heure

2 kg coings (préférer des fruits « sauvages », acheté au marché chez le
1 citron (ou du jus de citron)
sucre selon besoin (env. 2 kg)

Laver soigneusement les coings, en les frottant pour en enlever les poils cireux. Avec un emporte pièce, enlever les deux extrémité (facultatif).

Couper les coigns. Ceci peut s’avérer difficile, puisque le fruit est très ligneux. Pour ma part, j’utilise ma mandoline, ça ne prend que quelques minutes sans effort.

gelee_coings_3

Remplir la casserole à 3/4 de l’hauteur des fruit avec de l’eau et faire partir le bouillon.

gelee_coings_2

Cuire à feu doux pendant 40-50 minutes. Donnez quelques tour de temps en temps, les morceaux de fruit doivent rester uni. Il est possible d’utiliser une marmite à vapeur, comme je le fais moi-même. Ça va plus vite et ça économise de l’énergie.  

gelee_coings_4

Pendant de temps, préparer avec une passoire par exemple (j’ai utiliser le haut de la couscoussière) et une mousseline (indispensable en cuisine) un dispositif pour récupérer le jus en disposant la passoire sur une casserole ou autre conteneur (dommage que l’on ne puisse encore photographier les odeurs, ça sent tellement dans la cuisine). 

gelee_coings_7

Verser (préférer y aller par portions) le jus et les morceaux de fruit dans la mousseline. récupérer le jus (qui est d’un jaune pâlichon) de façon à ce que le liquide ne touche pas le fond de la passoire.

gelee_coings_8

En fin, serrer la mousseline et poser un poids dessus (moi, j’ai simplement mis une casserole remplie d’eau).

gelee_coings_9

En récupérant le jus, on aura pris soins de relever le volume. Probablement autour des deux litres. Mettre dans une casserole avec une quantité identique de sucre (2 l = 2 kg). Presser le citron et rajouter le jus (ou 2 CS de jus « industriel » – honte à moi).

gelee_coings_14

Porter à ébullition à feu modéré pendant 45-60 minutes. Pour savoir quand la gelée est prête, il y a le « truc » de l’assiette. On met une assiette en début de cuisson au frigo. Au bout de 40 minutes, on verse quelques goutes de gelée sur l’assiette et on remet au frigo quelques minutes. Si la gelée reste trop liquide, il faut continuer la cuisson. Faire un essai chaque 10 minutes. Une autre façon de voir qu’on est bon est quand la surface n’est plus rompu de bulles qui remontent mais d’une sorte de mousse de bulles. La couleur de la gelée aura passé du jaune canari à un beau rouge coucher du soleil. 

gelee_coings_10

Pendant la cuisson de la gelée, préparer les pots. Pour ma part, j’ai déjà montré comment je m’y prends (stérilisation à la vapeur pendant quelques minutes dans une casserole à pression).

Verser la gelée et bien fermer les pots. Couvrir avec une couverture pour que la gelée puisse refroidir lentement. 

gelee_coings_11
 
PS. On peu bien sûr jeter la chaire de coings après en avoir extrait le jus.. Mais on peut aussi passer le tout au passe-vitte, rajouter du sucre (200g par 800 g de purée) et cuire le tout, éventuellement avec un verre de jus, doucement et en remuant fréquemment, jusqu’à ce que la masse se détache des bords de la casserole (ça peut être long). Poser sur du papier souffre et laisser refroidir. Et voila de l’excellente pâte de coings..

gelee_coings_12

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.