Ma crème à tartiner aux noisettes

Il est du domaine public que la crème à tartiner la plus vendue dans le commerce, la Nutella, est tous sauf un aliment sain, surtout au regard des quantités ingurgitées : trop de sucre, d’huile de palme (qui est largement insaturé) et d’additifs qui n’aurait pas la place sur un quatre heure de nos enfants et petits enfants. 

Reproduire quelque chose de similaire à la maison n’est pas sorcier. La mienne ne comporte que trois ingrédients : des noisettes, du sucre et du cacao en poudre. C’est tout et, de l’avis de grands et petits, c’est largement supérieur à la crème citée plus haut. 

Ma crème à tartiner aux noisettes
préparation : torréfaction noisettes, 20-30 minutes, broyage et assemblage : 15 minutes.

200 gr de noisettes
120 gr de sucre
40 gr de cacao en poudre (donc non sucré) 

 

creme_a_tartiner_02

La première opération consiste à torréfier les noisettes. Pour cela, les placer dans une poêle en acier ou dans votre cocote en fonte (on ne veut pas de résidus d’anti adhérent dans nos produits). Généralement je préchauffe la poêle à sec au maximum de la plaque que je baisse en y mettant les noisettes. Il s’agit maintenant de remuer continuellement avec une spatule en bois.

creme_a_tartiner_03

Lentement, les noisettes se colorent (elles ne doivent surtout pas bruler) et la pellicule se détache. Plus les noisettes sont torréfiées, plus intense sera leur parfum. Sur la photo, j’illustre le stade qui me convient. Mais moins intense ça va également, à vous de voir.

creme_a_tartiner_04

Bien évidemment, on peut torréfier aussi au four réglé à 160 degrés, bien évidemment, là aussi, il faut régulièrement les agiter avec une cuillère en boit.

Prochaine étape, poser les noisettes entre du papier ménage, lui-même posé sur un linge de cuisine. Frotter les noisettes pendant quelques minutes pour les libérer le plus possible de leur peau brûlée. Pour finir, je les collecte par petites quantités à la main et les frotte encore quelques secondes avant de les mettre dans mon mixer. 

Là, il faut dire deux mots sur le mixeur: il faut s’assurer que le moteur soit suffisamment puissant (1000W au moins) puisque il faudra couper/moudre pendant quelques minutes (suivant aussi la vitesse de rotation des couteaux). Des années en arrière, quand j’ai développé la recette, j’ai utilisé un mixer trop peu puissant. Au final, le moteur s’est surchauffé et a brûlé avant d’obtenir la masse… Aujourd’hui, j’utilise un petit Mulinex qui fait bien son travail. 

creme_a_tartiner_05

Voila la pâte de noisettes que j’obtiens après seulement deux minutes au mixeur. Elle résulte très liquide (l’huile dans la noisette a pu se libérer à cause de la torréfaction et peut aller jusqu’à 65% du poids total!!!). Plus il y a de l’huile, plus la pâte sera liquide. Travailler encore deux minutes, puis ajouter le sucre et l’incorporer en travaillant la masse encore deux minutes. A l’essai, on n’en devra plus sentir les cristaux de sucre sur la langue. Rajouter le cacao en poudre et travailler la masse pour un dernier deux minutes. 

creme_a_tartiner_06

La masse est brillante et lisse, encore chaude de la torréfaction et du travail des couteaux. Mettre dans des bocaux (ça sera deux bocaux puisque la masse totale n’est que de 360gr). 

creme_a_tartiner_07

Laisser reposer la nuit pour que la pâte qui est très liquide se solidifie suffisamment pour pouvoir l’étaler sur la tartine du petit-déjeuner ou des quatre heures. 

Pour rappel, il s’agit d’un met très calorique. Il ne faut pas en abuser. Le fait d’en préparer des petites quantités aide. On aura toujours l’excuse du « y en a plus » quand les enfants et petits enfants en réclament. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.