Noixtella – une crème aux noix maison

Roland et Olivia, mon meilleur ami et sa femme, possèdent sur leur terrain un magnifique noyer qui produit en quantité des fruits énormes. Au point, qu’ils sont heureux quant il peuvent les donner à des bonnes âmes qui les apprécient. 

Nous les mangeons durant les mois froids, 2-3 par jours, mais on arrive pas à les faire disparaitre assez rapidement avant l’automne suivant. Je me suis donc donné mission de trouver d’autres débouchés.

Je me suis intéressé dans le passé avec un des (anciens) vices de ma femme, la crème aux noisette de Ferrero, qu’elle dévorait aussitôt acheté. Surtout du sucre et de l’huile de palme, un peu de crème de noisettes (dont Ferrero achète le quart de la production mondiale!!!) et du cacao et lait en poudre. 

Ma question : est-ce possible de produire quelque chose de similaire en évitant l’huile de palme et les quantités de sucre excessives?

La meilleure chose à faire, est l’expérimentation. Ainsi, armé de mon expérience pâtissière (égale à zéro), j’ai décidé des quantités et matières premières à utiliser pour l’expérience numéro 1.

Pour remplacer les noisettes, j’ai utilisé les noix que Roland et Olivia nous ont donnés. 

noixtella_02

 

Noixtella – pâte aux noix expérience 1
pour deux pots de 200ml, temps de réalisation : 30 minutes

100 gr de cerneaux de noix
100 gr de sucre
100 gr de chocolat noir
1.5 dl de crème de lait
50 gr beurre 

La part la plus « difficile » est obtenir une pâte de noix. Pour ce faire, j’utilise un processeur à couteaux avec un moteur suffisamment puissant pour supporter une utilisation prolongée (15 minutes). En effet, une fois les noix pulvérisées, il faudra continuer à les hacher jusqu’à ce que l’huile sorte des cellules (l’action des couteaux chauffe la masse ce qui facilite la libération des huiles). D’une texture sablonneuse, on passe, petit à petit, à une masse humide puis une sorte de crème assez homogène. C’est assez magique. Mais il faut du temps. Préférer laisser le robot se reposer (refroidir) régulièrement pour ne pas le détruire (les robot de cuisine « bon marché » ne sont pas assez puissant en terme de Watts livrés pour une utilisation soutenue. 

 noixtella_03

Dans une casserole posée sur une plaque chaude, ajouter le chocolat et le laisser fondre (en veillant à ne pas chauffer excessivement).

noixtella_04

Rajouter la crème et le sucre et bien  mélanger avec un fouet. Rajouter à la crème de noix et laisser travailler le robot pendant encore 5 minutes. Rajouter le beurre froid coupé en petits cubes. Poursuivre le travail du processeur jusqu’à ce que le beurre est complètement uni à la masse. 

Pour faire bonne mesure (et éviter que des restes de coques se cachent dans ma crème), j’ai passé le masse encore chaude par un tamis fin. Ne reste que mettre dans des bocaux. 

noixtella_06

Et voilà.

noixtella_07

Au final, le produit est agréable et se laisse facilement étaler sur la tartine de dimanche, même si la pâte a séjourné au frigo. 

Les prochaines explorations seront avec d’autres fruits à à coque ou graines : de la pâte de sésame (tahini), de cacahouètes, de tournesol, de pignons…

Le chocolat noir, je vais le remplacer par du chocolat blanc (est-ce que ça peut remplacer aussi le beurre?). Je suis assez confiant que les résultats seront interessants. Peut être pas pour tous les palais, mais que serait la vie sans surprises.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.